Comment choisir son camion pizza ?

utilitaire pizza
Inventé par Jean Meritan, le concept du Camion pizza apparaît à Marseille dans le début des années 60. Steward de formation, il était convaincu que la fabrication de pizzas professionnelles, à la demande, et sur la voie publique pouvait séduire un large public. Aujourd’hui, la croissante augmentation des demandes d’ouverture semble confirmer son opinion.

Après s’être acquitté des quelques formalités nécessaires pour ouvrir un camion pizza, il s’agit de bien choisir son véhicule : achat ou location, voici quelques conseils pour savoir quels sont les éléments à prendre en considération.

 

Ouvrir un camion magasin pizza

Si vous désirez débuter un commerce de vente itinérante de pizzas four à bois, il vous faudra tout d’abord vous inscrire auprès de la Chambre des métiers de votre département. Suite à cette inscription, vous devrez suivre une formation à la gestion d’entreprise pendant 5 jours, et dont le prix varie entre 180 et 250 euros, selon les secteurs géographiques. Cette dernière est obligatoire pour tous les commerces ambulants qui fabriquent le produit mis en vente.

Pour obtenir un emplacement, la procédure administrative continue par une demande à la mairie de la commune en question. En matière d’hygiène et de normes sanitaires, il faut se référer à la DGCCRF de votre département (Répression des fraudes). Enfin, comme pour tout commerce, vous devez contracter une assurance professionnelle.

 

Conseils pour choisir son fourgon pizza

Après ces formalités administratives, il vous faut trouver un véhicule à vendre ou à louer. La tentation est grande d’opter pour un camion pizza pas cher mais il faut avant tout chose tenir compte de certains éléments avant de se décider et de signer. L’aspect extérieur du est primordial car avant la qualité de vos produits, il encouragera (ou pas) la venue des clients. L’apparence est déterminante car elle inspirera confiance ou non aux consommateurs éventuels. Sachant cela, au moment d’essayer le véhicule utilitaire, ouvrez la porte latérale et positionnez vous à une dizaine de mètres pour étudier cet aspect. Un camion bien proportionné tient compte :

  • de la peinture ;
  • du nombre de choc au niveau de la carrosserie ;
  • des traces de rouilles ;
  • de la proportion de la cellule qui ne doit être ni trop haute ni dotée d’une trop grande ouverture sur le côté.

Suite à cette première inspection et au-delà du prix proposé pour la vente, vous devez étudier le véhicule en lui-même : le châssis, le freinage, l’embrayage, la pompe à eau, la direction et le joint de culasse en priorité. Ensuite, en fonction du constructeur, de sa notoriété en termes de véhicules utilitaires et de son image, vous pourrez arrêter votre décision.

Une idée du fabricant et de ce que vous voulez ? N’hésitez pas à demander un devis auprès de nos partenaires : vous pourrez avoir sous 48h, des premiers éléments tarifaires pour asseoir votre décision et préparer cet investissement, capital et nécessaire au bon déroulement de votre activité.