Normes d’hygiène pour exercer une activité de restauration ambulante avec un camion rôtisserie

L’agrément des services vétérinaires pour un camion magasin rôtisserie

Toute activité en rapport avec la restauration et la préparation d’aliments destinés aux consommateurs est soumise à des règles d’hygiène strictes. Dans le cas de la restauration ambulante, les normes sont recentrées sur le camion commerce ambulant. Plus précisément, un camion rôtissoire, qu’il s’agisse d’un camion rôtisserie d’occasion, un fourgon rôtisserie ou un camion rôtisserie poulet doit être en conformité avec les réglementations relatives à l’arrêté du 9 mai 1995 sur l’hygiène des aliments transmis directement aux consommateurs. Ainsi que l’arrêté du 20 juillet 1998 concernant les conditions techniques et hygiéniques liées au transport des aliments.

Même si ces normes dépendent et varient en fonction de la nature des aliments préparés et vendus, certaines règles générales s’appliquent à tous. De l’application stricte de ces règles dépendra l’obtention de l’agrément par les services vétérinaires. Sésame indispensable pour bénéficier de la carte professionnelle de commerce ambulant et pouvoir ainsi exercer l’activité de restauration ambulante.

Pour cela, il vous faut effectuer une demande auprès de la direction des services vétérinaires de votre département de résidence. Cette demande se fait en général par écrit, où vous préciserez les caractéristiques principales du camion destiné à l’activité de restauration ambulante, comme rôtisserie.

Les services vétérinaires se déplaceront ensuite pour contrôler et vérifier la conformité aux normes exigées par la loi.

Les normes à satisfaire pour utiliser un camion magasin en restauration ambulante

La loi impose certaines règles à suivre, dont le respect est vérifié par le contrôle des vétérinaires et de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Les restaurateurs ambulants sont ainsi contraints d’équiper leur véhicule au minimum de :

  • Dispositifs permettant aux personnes en contact avec les denrées alimentaires « de se laver les mains de manière hygiénique »
  • Surfaces de vente, comptoirs, étals et tables faciles à nettoyer et à désinfecter le cas échéant. Il est ainsi recommandé de privilégier des matériaux lisses (plastique, stratifié, inox…)
  • Au moins une installation frigorifique afin de conserver la fraîcheur des aliments et d’assurer une hygiène et une sécurité sanitaire optimales

En plus de ces normes relatives à l’hygiène, il est également nécessaire de disposer d’un raccordement pour les eaux usées ou pour un dispositif récepteur agréé.

Il est essentiel de prendre en considération l’ensemble de ces exigences. De nombreux contrôles sont en effet réalisés de façon inopinée. L’objectif étant de garantir hygiène et salubrité aux consommateurs et d’éviter tout risque sanitaire.

Choisir le bon véhicule pour répondre aux normes d’hygiène : camion rôtisserie à vendre ou location camion rôtisserie

Pour se lancer dans son activité de commerce de rôtisserie ambulante, l’entrepreneur doit être en possession d’un véhicule. Il peut acheter un camion neuf ou d’occasion. Dans tous les cas, le véhicule doit être équipé et respecter les normes énoncées précédemment. Concernant l’installation de la rôtissoire, il peut opter pour une rôtissoire intégrée au camion. Ou alors s’orienter vers une remorque rôtissoire.